Projet

AMOBIO

Analyse Multicritère de l’effet potentiel des Obstacles à l’écoulement sur les communautés BIOlogiques
  • Période : 2021 - 2024
  • Coordinateur : Dézerald Olivier
  • Contact: Olivier Dézerald
  • Mots-clés : Connectivité / Ecologie spatiale / Habitats essentiels / Migration / Multi-stress / Réseaux d’interaction / Usages / Barrages / Communautés / Dispersion / Macroinvertébrés / Méta-communautés / Poissons / Analyses de séries temporelles / Bio-informatique / Développement de scripts / Géomatique / Modélisation statistique / Statistiques multivariées

Contexte et problématique

En France hexagonale, les écosystèmes sont parcourus par un réseau dense de cours d’eau, dont la longueur totale cumulée représente ~800 000 km. Ces milieux lotiques sont le support d’une grande diversité biologique. Le bon fonctionnement des hydrosystèmes et le cycle de vie des espèces (reproduction, croissance, alimentation, refuge) sont menacés par de nombreuses pressions d’origine anthropique, auxquelles figurent potentiellement les obstacles à l’écoulement.

Le projet AMOBIO ambitionne de comprendre, par une approche multicritère et à l’échelle nationale, les effets des obstacles en rivière sur 1) l’hydrologie, l’hydromorphologie et la continuité des rivières, 2) sur la structure et l’accessibilité des habitats correspondants et 3) in fine sur les variabilités taxonomiques et fonctionnelles en réponse de trois compartiments biologiques (diatomées, macroinvertébrés benthiques et poissons).

Les analyses reposeront sur une approche multi-échelles spatiales et temporelles, et visent à repositionner les obstacles au sein d’un gradient composé des autres pressions du bassin versant. Parmi les compartiments hydrobiologiques, les effets potentiels des obstacles à l’écoulement sur les espèces piscicoles migratrices amphihalines ainsi qu’aux espèces considérées comme exotiques et envahissantes seront investigués.

Le projet AMOBIO repose sur une coopération entre l’Office Français de la Biodiversité (https://ofb.gouv.fr/) et l’Institut National de Recherche pour l'Agriculture, l'Alimentation et l'Environnement (https://www.inrae.fr/). Pour mener à bien ce projet, un primo-consortium a été constitué, regroupant une vingtaine de chercheurs de l’INRAE, du CNRS et de l’OFB pour alimenter données et réflexions.

Méthodologie

Le projet AMOBIO s’appuiera sur différentes bases de données publiques et pluriannuelles constituées lors d’échantillonnages standardisés à l’échelle de la France hexagonale, telles que (sans être exhaustif) :

  • le référentiel des obstacles à l’écoulement (ROE),
  • les caractéristiques hydrologiques et hydromorphologiques des cours d’eau,
  • les caractéristiques de l’usage anthropique des bassins versants,
  • les listes faunistiques et floristiques entre 2004 et 2020
  • les listes de traits fonctionnels des différents compartiments hydrobiologiques sur la base d’expertise scientifique.

L’analyse multicritère se basera sur des analyses spatiales du réseau hydrographique dendritique (théorie des graphs), de la connectivité des bassins versants ainsi que sur des modèles d’apprentissage comme les random forest. L’accent sera notamment mis sur la notion d’échelle spatiale depuis le tronçon de quelques cours d’eau jusqu’à l’ensemble du réseau hydrographique de France hexagonale.


Personnes impliquées

Dézerald Olivier, Chargé de recherche
Téléphone : +33 2 23 48 54 46
Email : olivier.dezerald@inrae.fr
Lasne Emilien, Chargé de recherche
Téléphone : + 33 2 23 48 54 44
Email : emilien.lasne@inrae.fr
LASSALLE Gilles, Ingénieur d'études
Téléphone : +33 2 23 48 56 61
Email : gilles.lassalle@inrae.fr
Roussel Jean-Marc, Directeur de recherche
Téléphone : +33 2 23 48 57 75
Email : jean-marc.roussel@inrae.fr

Financements

Le projet est financé par l'Office Français de la Biodiversité (https://ofb.gouv.fr/).